Imprimer

Ses compétences littéraires, historiques et politiques ne sont pas contestables. Mais en mathématiques, c’est là que le bât blesse. Et en cette matière il mériterait le bonnet d’âne que les maîtres mettaient autrefois sur la tête des mauvais élèves.

Il a fait preuve d’incompétence en mathématiques en faisant adopter par le conseil municipal de Maisons-Alfort le contrat de délégation de service public de géothermie. Ce contrat expose clairement le mix énergétique nécessaire à la fourniture de chaleur : combinaison de géothermie, de recours à l’électricité, au gaz et au fioul dans des proportions bien précises.

Puis ce contrat fixe la formule de révision du prix de vente de la chaleur ainsi produite. Et là, catastrophe : cette formule est incohérente avec la présentation du mix énergétique.

Il n’a pas su traduire en équation simple le problème posé. Alors que l’écriture de cette formule de révision de prix est de la compétence mathématique d’un lycéen.

On pouvait croire à une erreur de recopie car une addition s’est transformée en multiplication en début de formule. Cette erreur typographique a été signalée à SEMGEMA (délégataire, dont Mr Capitanio est également président) mais sans réaction : à croire que les intéressés ne maîtrisent pas la différence entre une addition et une multiplication.

Ah bon ! ironiseront certains : pourtant la multiplication des mandats provoque bien l’addition des revenus. Oh ! que c’est facile ! Mais les opérateurs arithmétiques ont en mathématiques un sens beaucoup plus précis que celui que leur donne le langage.

Envie d’en savoir plus sur cette incohérence dans le contrat ? ErreurR1.pdf